Découvrez les conférenciers pléniers

 Le Comité de Programme de l'AFRAVIH 2016 est très honoré de vous présenter les conférenciers qui ont accepté de participer aux séances plénières de cet échange international.

Session plénière du Jeudi 21 avril à 8h30

VIRGINIE SUPERVIE

Virginie SUPERVIE, France
« Les dynamiques de l’épidémie du VIH dans l’espace francophone »

Virginie Supervie, chercheuse, à l’interface entre les biostatistiques, les biomathématiques, la santé publique et l’épidémiologie. Ces dernières années, elle a développé et utilisé des outils statistiques et mathématiques afin d’estimer certains paramètres cachés de l’épidémie du VIH, tels que le risque de transmission du VIH sous traitement antirétroviral ou bien le nombre de personnes non diagnostiquées pour le VIH, et d’évaluer l’impact de stratégies de contrôle sur l’épidémie du VIH.

   

Alexandra CALMY, Suisse
« Stratégies thérapeutiques : perspectives »

Alexandra Calmy est médecin interniste, spécialisée en maladies infectieuses (FMH), et titulaire d'un doctorat en recherche clinique sur le VIH / sida obtenu à Sydney, Australie. Elle est actuellement professeure assistante à l’Université de Genève et responsable de la consultation VIH / sida au sein des Hôpitaux Universitaires de Genève.

Alexandra CALMY
   
JEAN PAUL MOATTI

Jean-Paul MOATTI, France
« Le VIH et les hépatites dans l’agenda du développement à l’horizon 2030 »

Professeur d'économie de la santé à l'Université d' Aix-Marseille (AMU) et directeur d'une unité de recherches AMU INSERM IRD en sciences sociales de la santé de 1994 à 2014, Jean-Paul Moatti est depuis 2015 Président-directeur général de l'Institut de Recherches pour le Développement (IRD), principal organisme public français en matière de coopération scientifique avec les pays du Sud.

Session plénière du Vendredi 22 avril à 8h30

Marie LAGA, Belgique
« Les ARV, outils de prévention »

Marie Laga a commencé à travailler sur le VIH en 1984 et dirige actuellement le groupe « VIH et santé sexuelle » à l’Institut de Médecine Tropicale (ITM) d’Anvers en Belgique. Marie et son équipe ont activement contribué à la prévention du VIH dans de nombreux domaines. Au cours des dernières années, Marie est devenue une imminente experte de la prévention contre le VIH, en prônant une prévention toujours plus prononcée contre ce virus.

MARIE LAGA
   
FAUSTIN KITETELE

Faustin KITETELE, RDC
« Adolescents et VIH »

Faustin Kitétélé occupe le poste de Chef du service des maladies infectieuses à l’hôpital pédiatrique de Kalembelembe/Kinshasa, ainsi que celui d’expert consultant VIH pédiatrique à l’IMT d’Anvers (eSCART). Il est aussi auteur et coauteur de nombreux articles scientifiques sur le VIH et la tuberculose pédiatrique, de même qu’investigateur et co-investigateur dans plusieurs projets de recherche. Enfin, Faustin Kitétélé est aussi en charge du projet SARA de l’ESP de Kinshasa et de l’Université de Caroline du Nord.

   

Jean-Pierre ROUTY, Canada
« Rémission ou guérison ? »

Pr Routy a obtenu en 1986 son diplôme de médecin spécialiste en Hématologie-Oncologie à l'Université d'Aix-Marseille. En 1990, le Pr Routy a poursuivi sa carrière au Canada comme médecin dans le service d'hématologie et le service des maladies virales chroniques du centre hospitalier de l’Université McGill à Montréal.

JEAN PIERRE ROUTY
   
STEPHANE DE WIT

Stephane DE WIT, Belgique
« Comorbidités ou polymorbidités ? »

Stéphane De Wit est Chef du Service des Maladies Infectieuses à l'hôpital universitaire Saint-Pierre à Bruxelles. Il est titulaire du cours de maladies infectieuses, maître de conférences et maître de stages à l'Université Libre de Bruxelles. Il est actif dans le domaine de la recherche clinique sur le VIH / Sida depuis 1983. Il est le coordinateur VIH de la Cohorte de Saint-Pierre de Bruxelles, Président du Consortium belge de recherche sur le VIH, Vice-président du Comité Directeur d’EUROSIDA 2011, Président du Comité Exécutif de COHERE, membre fondateur et Vice-Président de la fondation européenne NEAT-ID.

Session plénière du Samedi 23 avril à 10h30

Bruno SPIRE, France
« Enjeux pour les HSH au Nord et au Sud »

Bruno Spire est Directeur de Recherches à l’INSERM et dirige une équipe au SESSTIM à Marseille centrée sur la santé publique autour du VIH et des hépatites. Il est administrateur de l’association AIDES et collabore activement à la recherche communautaire effectuée avec les personnes séro-concernées.

BRUNO SPIRE
   
SERGE OUOMONG

Serge DOUOMONG, Cameroun
« Enjeux pour les HSH au Nord et au Sud »

Jeune activiste camerounais engagé auprès du réseau Africagay contre le sida, Serge Douomong est le directeur de l’organisation Affirmative Action. Il a servi au CCM Cameroun comme représentant des populations clés et est actuellement membre du forum consultatif d’ONUSIDA pour la jeunesse et membre du groupe d’experts des populations clés en Afrique.

   

Karine LACOMBE, France
« Dépister et guérir : le nouveau paradigme
des hépatites virales
»

Karine Lacombe est maître de conférence - praticien hospitalier dans le service de maladies infectieuses et tropicales de l'hôpital St Antoine, rattachée à l'Université Pierre et Marie Curie, Inserm UMR-S1136. A côté de ses activités de clinicien spécialisé dans la prise en charge des coinfections VIH-hépatites chroniques, elle s'est intéressée sur le plan de la recherche à l'évaluation des stratégies d'accès aux traitements antiviraux pour les hépatites B et C en France et en Afrique subsaharienne.

KARINE LACOMBE
   
KENNETH A FREEDBERG

Kenneth A. FREEDBERG, Etats-Unis
« Le coût de la prise en charge VIH et hépatites
au Nord et au Sud
»

Kenneth A. Freedberg, MD, MSc est Professeur de Médecine à Harvard Medical School et directeur du Medical Practice Evaluation Center au Massachusetts General Hospital à Boston, Etats-Unis. Il dirige le CEPAC, un groupe de recherche qui utilise la modélisation mathématique pour évaluer les résultats cliniques et le rapport coût-efficacité des politiques de dépistage du VIH, de traitement antirétroviral, d’exploration paraclinique, et d’autres interventions. Cette recherche a influencé les recommandations OMS du traitement du VIH, ainsi que les recommandations pour de nombreux autres pays.